Des femmes sur la photo!

C’est une accumulation de photos sans femmes, qui -rencontrées au hasard des réseaux sociaux ce mois-ci- nous fait réagir.  Hommes et femmes, nous ne voulons plus de ces brochettes de costards-cravates aux tribunes d’honneur lors des séminaires, des colloques, des congrès: cela ne correspond pas à notre vision de la société.  Cette mise en avant des hommes (plutôt blancs et âgés), cet oubli ostensible des femmes lors de ces événements prestigieux offrent de la France, et spécialement de ses élites, une image profondément inégalitaire. Nous la refusons, elle nous choque: c’est pourquoi il faut qu’on reste ensemble très vigilants et qu’on “affiche” les événements qui oublient les femmes.

Nous avons donc décidé de commencer ce petit album contributif, sur une page collaborative, pour qu’on garde trace de ces événements, qui aujourd’hui encore, prouvent la profonde inégalité du partage des responsabilités dans ce pays. Il existe des chercheuses compétentes dans tous les domaines: pourquoi n’ont-elles pas plus la parole? Pourquoi trouve-t-on les femmes dans l’animation des ateliers d’un séminaire, mais si peu pour introduire celui-ci ?

Comment les hommes très intelligents qui sont justement à ces tribunes d’honneur ne peuvent-ils pas être eux-mêmes choqués par l’image qu’ils offrent de la société ? Avec toute la finesse intellectuelle dont ils font preuve par ailleurs, comment peuvent-ils penser que la société d’aujourd’hui peut se faire en excluant les femmes de ces événements ou en ne leur donnant qu’un petit rôle de consolation?  C’est un mystère.

Bien sûr, changer l’image ne suffit pas, et c’est la société qui doit se remettre en cause plus profondément. Si on ne réclamait timidement qu’une petite place symbolique sur la photo, il pourrait s’agir d’une représentation superficielle, et cela arrive parfois qu’on ajoute une femme de ci de là, uniquement pour le décorum. Revendiquer des places sur la photo n’est pas une fin en soi, ce n’est qu’un outil pour progresser, car il ne faut pas ignorer que nous sommes dans une société de l’image. Comment une jeune fille, de nos jours, peut-elle se projeter dans un rôle social de pouvoir, si les média ne lui renvoient que des photos d’hommes puissants? Il faut donc que ces places sur les photos ne soient pas celles du second plan, celles de faire-valoir, qu’elles ne constituent  pas de simples alibis. Nous voulons des places sur ces images, mais aussi une égalité de salaire à travail égal, des places dans les manuels scolaires et dans les programmes officiels, des prix littéraires et scientifiques, et plus globalement une reconnaissance et un respect de la société. Voilà les revendications sous-jacentes à notre démarche de compilation.

Les choses sont en train de changer, car la diffusion de ces photos excluant les femmes sur les réseaux sociaux nous choque. Pour éviter que notre indignation ne soit que temporaire, afin que l’on n’oublie pas ces injustices, de colloque en séminaire, de remise de diplôme en congrès, de cérémonie en tables rondes de toutes sortes, contribuez vous aussi à enrichir cet album par vos propres photos en cliquant deux fois sur la page ci-dessous:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *