Aujourd’hui, j’ai 20 ans.

Ce matin a lieu ma 20ème pré-rentrée dans le même lycée. Pas l’établissement le plus facile du monde. D’ailleurs à l’ouverture, les grandes baies vitrées avaient été décorées par des impacts de tir de balles, une façon pour les jeunes du quartier de nous souhaiter la bienvenue. Puis je pourrais aussi égrener en 20 ans, quelques coups de couteau, mares de sang, et autres tirs si je voulais…

Pourtant, cet établissement pour moi est surtout un lieu merveilleux de rencontres et de solidarité, de projets un peu fous, d’histoires de réussites… Ont eu lieu également des moments d’émotion, parfois tragiques (je pense à des élèves très malades). Je me souviens de mon élève de seconde qui dormait en cachette sur un banc du hall toute la nuit. Je me souviens de celui qui avait perdu sa maman en septembre et qui restait près de moi à la récréation. Je me souviens de toutes ces mises en scènes de théâtre jouées dans la secret de ma classe. Je me souviens quand nous avons pleuré ensemble en nous tenant les mains, à la réunion parents-profs, une maman et moi, après ce qu’elle me disait de son cancer. Je me souviens de tant de collègues extraordinaires, de fournées de gâteaux au chocolat maison partagées à la récré, d’histoires d’amitiés et d’amour et de fous rires en salle des profs. Je suis tellement fière d’avoir pu faire rencontrer à mes élèves des artistes incroyables, même Michel Houellebecq en personne. Tant de cris de joie le jour des résultats du bac,

En 20 ans de lycée Maximilien Perret à Alfortville j’ai vécu ma vie de prof avec une intensité qui n’aurait jamais existé dans un autre établissement soi-disant plus chic. Parce que la vraie vie, elle est là, dans ces endroits-pas complètement de tout repos-où des gens différents apprennent à vivre ensemble. On appelle ça la mixité sociale et moi j’y crois. Pardonnez ce petit moment d’exaltation et même ces quelques larmes. Aujourd’hui j’ai 20 ans.